"Reflet", Marie M., 4e1

Publié le par lettracoubertin

 

Reflet

 

C'est un jour de printemps comme tous les autres. Sandra se rend à l'hôpital. Elle a une joie de vivre et un humour fantastiques ce qui est énormément apprécié par tous les malades dont elle s'occupe. Sandra est de taille normale, elle a des cheveux marrons clairs et des yeux d'un vert étincelant. La jeune femme fait très attention à sa tenue vestimentaire et suit de très près la mode. Sandra a deux passions dans la vie : son travail et la danse.

Sandra a le cœur sur la main ce qui parfois lui joue des tours car des personnes profitent de sa gentillesse. Ce qu'elle déteste le plus au monde c'est d'être trahie par ses amis et de rester inactive, c'est pour cela que ses journées sont bien chargées. Elle est célibataire mais par chance elle est très proche de sa famille qu'elle voit souvent et a deux meilleures amies qui s'appellent Chloé et Christina. Chloé est dans le même service qu'elle. Leur amitié a commencé depuis leurs études de médecine, ce qui les rend très proches aujourd'hui. Christina est une amie d'enfance, elle travaille dans un institut de beauté très renommé. La jeune femme vit au Etats-Unis à Denver au 14eme, avenue de New York dans une maison avec un immense jardin. Elle a choisi cette maison car elle est proche de l'hôpital et peut ainsi arriver rapidement en cas d'urgence. Sandra a des horaires assez difficiles : elle peut être amenée à travailler vingt quatre heures en continu. Mais elle adore son métier, elle ne le changerait pour rien au monde.

 

Le jour se lève sur Denver. Sandra est déjà à l'hôpital, une journée chargée l'attend car les urgences sont déjà remplies. Elle n'a pas une minute à elle. Vers midi elle retrouve Chloé à la cafétéria de l'hôpital où Christina est venue les rejoindre. La pause est de courte durée mais cela leur fait du bien de se retrouver.

Cet après-midi Sandra se rend au service de pédiatrie. Sa bonne humeur est un bon remède pour tous les enfants malades. Sa journée finie elle se rend à la salle de danse. L'heure passe très vite car la danse lui permet de faire le vide.

En rentrant, elle passe par la petite ruelle qui ce soir-là lui semble étrange, sombre et désertique. En pénétrant chez elle, Sandra a la mauvaise surprise de trouver sa bibliothèque complètement renversée sur le sol. Dans la chute quelques objets s'étaient brisées et les livres s'étaient éparpillés sur le sol. Sous le choc Sandra se met à trembler. Elle se demande ce qui c'est passé chez elle alors que la porte d'entrée est bien fermée et qu'aucune fenêtre n'est brisée !

Dans sa tête tout se bouscule : « Que s'est-il passé? Comment est-ce possible ? Qui pourrait avoir les clefs d'ici ? »

Une fois la peur passée, elle s'empresse de prévenir ses deux meilleures amies qui ne savent pas quoi lui dire pour la réconforter. Elles se proposent de venir pour la rassurer. Elle les remercie, et leur dit qu'elle devrait arriver à gérer la situation.

Après une nuit agitée et un petit déjeuner vite avalé, elle se rend à l'hôpital. A sa grande surprise tout l'hôpital est morose ce matin. Même si elle fait de son mieux, personne ne la remarque, ni sourit autour d'elle, même les enfants ! Elle ne fait rire, ni sourire aucun malade.

Le soir, de retour chez elle, elle retrouve une nouvelle fois plusieurs meubles renversés. Elle reste tétanisée en ouvrant sa porte. Un sentiment de peur l'envahit, de la sueur ruisselle sur son visage.Sandra se dirige à toute allure vers son téléphone pour prévenir la police. Quelques minutes après, elle est toujours sous le choc ; pour se sentir plus en sécurité elle décide de changer toutes les serrures de sa maison. Elle fait appeler un serrurier qui lui propose de venir les changer rapidement. Elle ressent une présence qu'elle pense maléfique.

Soudain, une bourrasque ferme violemment la porte d'entrée, ce qui la fait sursauter. Le miroir de l'entrée tombe et se brise à ses pieds. Elle en saisit un morceau, se regarde dedans, mais elle n'aperçoit rien. Stupéfaite, elle se frotte les yeux. Elle rouvre les yeux et toujours rien.Est-elle devenue invisible? Du sang coule de sa main : le morceau du miroir brisé venait de lui entailler le doigt. Elle se dirige vers la salle de bain, ouvre le robinet d'eau froide et passe son doigt sous l'eau. De sa main valide elle attrape la boîte de pansements. Lorsqu'elle enlève son doigt du jet d'eau elle remarque qu'aucune blessure n'est visible, aucune trace de sang dans le lavabo !

Mais que se passe-t-il ? Trop d'évènements étranges l'entourent dans cette maison. Elle décide de veiller toute la nuit en quête du moindre indice suspect. Elle perçoit un vague chuchotement provenant du salon. Elle s'avance à pas feutrés, saisit un parapluie dans le vestibule, et poursuit furtivement jusqu'à l'entrebâillement de la porte. Rien d'inquiétant, c'est Gros Minet en conversation avec Némo dans son bocal toujours en désaccord sur le repas : Gros minet préfére la salade et Némo les sushis. Elle leur demande de faire moins de bruit, mais ceux-ci semblent l'ignorer. Elle retourne vers sa chambre lorsqu'une lueur furtive traverse la pièce. La surprise la paralyse un instant. Elle reprend de l'assurance et se dirige vers le halo. Ce n'est que les phares de la voiture voisine.

Elle passe la nuit à épier le moindre indice. Hélas, à son grand désarroi, rien d'étrange ne se produit. Après de longues heures interminables à attendre, elle finit par s'assoupir et s'endormir.

 

  Pour la première fois de sa carrière Sandra prend la décision de ne pas se rendre à son travail, fermement décidée à trouver une solution à ces mystérieux phénomènes qu'elle vient de vivre. Elle commence à ranger sa maison devenue un vaste chantier. Les livres de la bibliothèque jonchent le parquet, le miroir est brisé à l'entrée. Elle ramasse d'abord quelques livres et les pose sur une table puis elle se rend au cagibi pour prendre une balayette afin de ramasser le verre du miroir brisé. De retour, un détail l'interloque : l'entrée est nette, le miroir accroché à sa place, intact. Elle ressent alors la même présence que la veille. A cette vue, son angoisse décuple.Cela la perturbe, Sandra se demande comment cela est possible.Gros Minet à l'entrée dormait dans son panier et rien ne l'avait perturbé. Pas question qu'elle obtienne un renseignement de sa part, ce gros feignant passe sa journée à dormir quand il ne se dispute pas avec Némo !

 

Sandra se dirige alors vers le salon. Celui-ci est parfaitement rangé à l'exception des livres qu'elle venait de ramasser. Plus intriguée qu'apeurée elle essaie de comprendre et d'analyser ce qu'elle vient de vivre. Elle procède à une fouille minutieuse de sa maison mais toujours aucun indice perceptible pouvant justifier les phénomènes. « Comment faire, que se passe-t-il? Il faut que je trouve une solution! » pense-t-elle. « Je vais espionner ma maison. Il me faut des caméras. »

 

Par cette journée de printemps, elle se rend légèrement vêtue, chaussée de sa dernière paire de sandale, chez Roger la Fouine le fournisseur de matériel d'espionnage très renommé. Elle descend le boulevard des Fleurs en se faufilant entre les congères qui le bordent. Cette année le printemps est en vacances et a fait savoir qu'il serait en retard, profitant de quelques jours de congés supplémentaires. Dégoulinant de sueur, elle pénètre dans l'échoppe du fameux et extrêmement réputé Monsieur Roger. Après avoir exposé son problème à Roger la Fouine, celui-ci réfléchit longuement en tortillant sa barbe bicolore.

- « Bien, bien, bien, je vois le problème. Nous sommes devant une manifestation de votre double cosmique, qui en cette année du Chat Roux du calendrier Pastèque entraîne certains dérèglements. J'ai eu un client la semaine dernière confronté au même problème. Je sais ce qu'il vous faut. 

Il se rend dans la remise et, après de longues minutes, revient avec une dizaine de boîtes.

- « Voilà, ma petite dame la dernière génération de caméra espion détectrice de double cosmique. »

 

Il explique longuement à Sandra la mise en place et le fonctionnement du matériel. Avec ce matériel à la pointe de la technologie, elle trouverait certainement des réponses à ses questions.

   

  De retour chez elle, Sandra installe scrupuleusement les caméras conformément aux conseils de Roger la Fouine. Impatiente de découvrir si l'installation lui révèlera quelque chose, Sandra sort de sa maison. Dehors elle saisit son téléphone auquel toutes les caméras sont connectées.C'est alors qu'elle se voit dans l'écran de son téléphone !

- « Bonjour Sandra lui dit son image. 

Surprise de s'apercevoir sur son téléphone, Sandra voit son double errer dans la maison. Il passe devant le miroir de l'entré se recoiffe de la même manière qu'elle. Il va au salon, prend un livre de la bibliothèque et il le cache sous la moquette.

Ébahie Sandra regarde la scène sans réagir.

Elle hésite à répondre puis se ressaisissant elle demande :

 

- Qui est tu?

-Mais je suis toi!

 -Mais si tu es moi comment peux-tu me répondre?

 -Viens me voir, lui dit l'image

 -Mais où répond Sandra?

 -Chez toi bien entendu.» 

 Sandra intriguée se présente devant la porte d'entrée. Elle ouvre doucement celle-ci, s'introduit dans le hall, scrute la pièce mais ne voit personne. Elle crie « il y a quelqu'un ? » mais personne ne lui répond. L'angoisse l 'envahit. Elle inspecte toute sa maison. Hélas elle ne découvre rien. Quand tout à coup tout les meubles et objets que son double avait approché se renversent mais le miroir ne se brise pas. Alors Sandra, avec tout son courage et sa force qu'il lui reste, décide de s'approcher de son miroir et elle se voit. Au début Sandra pense que c'est son reflet mais à un moment l'image bouge alors qu'elle est immobile. 

 « Que me veux-tu? Pourquoi me fais-tu ça? » demande Sandra.

Son double lui dit:

- Je suis toi, sans être toi. Souviens toi, nous nous sommes connues à notre naissance. Je suis ta jumelle morte à la naissance. Tu me manquais, je voulais te voir.  »

Le double se tourne et disparaît, le miroir reste vide, pas le moindre reflet.

Avec tous ces phénomènes elle pense devenir folle. Paniquée elle sort de chez elle en courant. Elle se dirige vers le magasin de Roger la Fouine. Et quand elle arrive sur les lieux ce n'est plus une boutique de matériel d'espionnage mais une simple librairie tenue par Monsieur ROGER. En rentrant dans le commerce elle reconnaît Monsieur Roger qui lui a vendu le matériel d'espionnage. Elle lui raconte tout ce qui vient de se passer mais lui ne comprend rien de ce qu'elle lui dit. Il la prend pour une folle et la fait sortir de son magasin. Sandra pense de plus en plus qu'elle devient folle. Elle ne comprend plus rien à ce qui lui arrive. En sortant du magasin elle s'aperçoit que le printemps est bien là et l'hiver a disparu.

Elle se précipite chez elle, s'enferme à double tour, voit que toute la maison est de nouveau rangée. Elle court se réfugier dans sa chambre et elle se cache la tête sous l'oreiller.

 

Une sonnerie retentit. La jeune femme ouvre les yeux, se lève et éteint son radio réveil.

- « Quel rêve étrange j'ai fait cette nuit ! Tu étais en conversation avec Némo, il y avait du désordre dans toute la maison. Les objets, les meubles étaient tombés par terre et l'instant d'après tout était en ordre. En plus il y avait mon double. C'était vraiment très bizarre! » dit-elle à Gros minet qui vient comme tous les matins ronronner et miauler auprès d'elle pour demander son repas. Elle déjeune, donne à manger à son chat et son poisson. Elle se prépare pour se rendre à son travail, vérifie que tout est en ordre dans la maison.

 

Avant de sortir elle regarde une dernière fois vers le salon et voit Gros Minet qui donne des coups de pattes sur la moquette. Cela l'intrigue mais il faut qu'elle parte travailler. Sandra sort de la maison . Son reflet dans le miroir de l'entrée la regarde partir.

 

Marie M., 4e1

 

                                                      .marie-image.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article